“Enfin, au fond de ce jardin d’hiver, à travers les arborescences d’espèces variées qui de la rue faisaient ressembler la fenêtre éclairée au vitrage de ces serres d’enfants, dessinées ou réelles, le passant, se hissant sur ses pointes, apercevait généralement un homme en redingote, un gardénia ou un œillet à la boutonnière, debout devant une femme assise, tous deux vagues, comme deux intailles dans une topaze, au fond de l’atmosphère du salon, ambrée par le samovar — importation récente alors — de vapeurs qui s’en échappent peut-être encore aujourd’hui, mais qu’à cause de l’habitude personne ne voit plus. Mme Swann tenait beaucoup à ce « thé » ; elle croyait montrer de l’originalité et dégager du charme en disant à un homme : « Vous me trouverez tous les jours un peu tard, venez prendre le thé », de sorte qu’elle accompagnait d’un sourire fin et doux ces mots prononcés par elle avec un accent anglais momentané et desquels son interlocuteur prenait bonne note en saluant d’un air grave, comme s’ils avaient été quelque chose d’important et de singulier qui commandât la déférence et exigeât de l’attention.”

M. Proust “À l’ombre des jeunes filles en fleurs”

13177448_1119922518050365_2013069830371019473_n
Gardènia blanca: “un homme en redingote, un gardénia ou un œillet à la boutonnière”
13237621_1119922544717029_8079045769605199819_n
Clavell vermell: “un homme en redingote, un gardénia ou un œillet à la boutonnière”
13254530_1119922724717011_8903778915126854318_n
Blue Topaz Intaglio Carving: “debout devant une femme assise, tous deux vagues, comme deux intailles dans une topaze,”
13239053_1119922804717003_5001680247534851366_n
Màquines dels samovars per fer l’aigua calenta: “au fond de l’atmosphère du salon, ambrée par le samovar — importation récente alors — de vapeurs qui s’en échappent peut-être encore aujourd’hui”
Advertisements